Mon approche du Trading


Rédigé par Bertrand Richard, le Lundi 11 Juin 2012 à 22:37


Elle est certainement tirée d’une vieille frustration. Dans les années 1990, l’analyse technique n’était pas en Europe et particulièrement en France considérée comme une discipline sérieuse. Seules importaient l’analyse des bilans, la connaissance des carnets de commandes, les perspectives de l’entreprise et la personnalité des dirigeants. De là l’analyste talentueux, le plus souvent de ses seules intuitions, dégageait des objectifs de cours. Le reste, l’analyse technique, appartenait à la population des enfants cancres et inaudibles de madame Irma. Pourtant, les anglo-saxons depuis le début du vingtième siècle avaient appris qu’un objectif théorique de cours ne peut lutter contre des résistances graphiques et que certaines zones de prix étaient plus propices aux achats que d’autres indépendamment de tout autre critère. Avec l’avènement des premiers ordinateurs et surtout des premiers logiciels, l’analyste technique a pu acquérir ses premières lettres de noblesse. Encore fallait-il dégoter une littérature explicative digne d’un enseignement rigoureux que n’aurait pas renié Descartes. Seules quelques grandes « stars » américaines publiaient des ouvrages, plus souvent à leur gloire et pour servir leur réputation que dans un vrai souci pédagogique.
 
Juriste de formation (DESS Droit des affaires) et enseignant, attaché aux subtilités de notre belle langue, il m’a semblé plus utile de dégager des scénarios haussiers ou baissiers par la construction rigoureuse d’hypothèses compréhensibles par le plus grand nombre que d’imiter ceux, nombreux, qui par une logorrhée « franglaise » s’attachent à tout embrouiller au seul prétexte qu’ils détiendraient une science
 
Les succès de l’analyse technique reposent sur une vision par le plus grand nombre des mêmes données graphiques pour des conclusions toutes aussi similaires. Un comportement moutonnier dit d’auto réalisation ou tautologique se met en place et la magie du scénario décrit peut alors opérer. Plus l’analyse sera simple, mieux elle se réalisera. Nos graphes et nos analyses se veulent donc basiques, concentrés sur l’essentiel, c’est à dire sur ce que le plus grand nombre d’opérateurs voit pour agir tous de la même façon. Avec un œil pour appréhender un graphe où supports et résistances se distinguent sans discussion et des oreilles pour entendre ce qui se dit, on s’apprête à comprendre une psychologie collective donc parés pour l’activité prédictive…et à partager la passion de l’animateur de ce site…
 



Avertissement légal