Qu’est-ce qu’un Turbo ?


Rédigé par Bertrand Richard, le Lundi 11 Juin 2012 à 21:49


Un Turbos est une valeur mobilière à part entière dotée d’un code Isin et d’un code dit mnémotechnique. Il a pour mission d’accompagner avec effet de levier à la hausse (Turbo call) ou à la baisse (Turbo put) les mouvements d’un sous-jacent auquel il est nécessairement attaché. Il se caractérise par un prix d’exercice qui permet à tout moment de connaître sa valeur puisque le calcul réside dans une simple soustraction prix du sous-jacent/ prix d’exercice pour un Turbo call et inversement prix d’exercice/prix du sous-jacent pour un Turbo put. Ainsi, contrairement à un warrant, le Turbo est toujours  selon l’expression consacrée « dans la monnaie » sauf à ne rien valoir. Il est possible d’acquérir un warrant à prix d’exercice supérieur (hors la monnaie), inférieur (dans la monnaie) ou égal (à la monnaie) à celui du sous-jacent. Le Turbo n’existe que dans la monnaie ce qui facilite la détermination de son prix dès lors que celui-ci ne varie pas du fait du temps qui passe.

Si un exemple chiffré est nécessaire à la compréhension, on peut imaginer le  Future CAC 40 à 3 800 points. Posons un prix d’exercice du Turbo call à 3 600 points. La valeur en euros du Turbo call est fixée à : 3800-3600 = 200 euros. Le Future CAC vaut maintenant 3 850 points, le prix du Turbo est 3850-3600 = 250 euros. L’investisseur peut donc savoir à tout moment par un calcul simple la valeur de son Turbo. Ajoutons en tant que de besoin que le calcul du prix d’un Turbo put est inversé : il faut prendre le prix d’exercice et déduire la valeur du sous-jacent. Si le Turbo put bénéficie d’un prix d’exercice de 3 950 points et que le Future CAC évolue à 3 850 points, son prix sera de 100 euros ( 3 950-3850 = 100 ). Les Turbos comme les warrants « vanille » se caractérisent tous par de « petits prix ». Ceci résulte d’une politique commerciale des émetteurs qui préfèrent proposer des produits à un prix attractif de sorte que l’investisseur même le plus modeste soit invité à participer. Pour obtenir un prix minime, on se servira de la parité. Une parité de « un » met le sous-jacent et le Turbo sur un pied d’égalité. En multipliant la parité, on divise d’autant le prix théorique. Les Turbos sur indices ont généralement une parité élevée ( 100 ou 200 sur le CAC, 1000 sur le Dow Jones, etc). Dans notre exemple précédent, le Turbo put valait 100 euros sur la base d’une parité « un pour un ». Si l’émetteur fixe au Turbo une parité de 100, le prix en sera divisé d’autant soit en l’espèce 1 euro ( 100/100).
 



Avertissement légal