Stratégies de spéculation et choix de l’effet de levier


Rédigé par Turbos-Bourse.com, le Lundi 25 Juin 2012 à 23:49


L’activité de spéculation est la plus pratiquée avec les Turbos, notamment en intraday. L’objectif est de profiter d’une hausse des cours du sous-jacent en achetant des Turbos Call ou bien de tirer avantage de la baisse des prix en achetant des Turbos Put. C’est une activité par nature risquée, et d’avantage encore quand l’effet de levier est utilisé. Avec les Turbos le spéculateur pourra choisir un large éventail d’effets de levier avec des niveaux extrêmement élevés pour les Turbos dont la barrière désactivante est la plus proche du cours du sous-jacent. Ce principe est illustré sur le graphique ci-dessous.

calcul d'un Turbo

Sur la partie gauche du graphique est représenté le CAC 40 en données intraday de 15 minutes, du 13/03/2012 au 21/03/2012 à 11 h. Sont représentées par des lignes horizontales de couleur rouge le seuil de désactivation des 6 Turbos Put les plus proches de l’indice, et par des lignes horizontales de couleur verte les 8 Turbos Call les plus proches. Pour des raisons de visibilité, nous nous limitons ici aux Turbos les plus proches mais il en existe d’autres avec des barrières plus éloignées. Pour chaque Turbo est indiqué : le «Prix de vente/Prix d’achat»  pour l’investisseur, et entre parenthèses l’élasticité du Turbo qui mesure son effet de levier. Ainsi si vous voulez vous positionner sur le Turbo Call ayant comme barrière désactivante le niveau 3.500, vous pouviez l’acheter le 21/03 à 11 h à 0,40 euros avec une estimation de profit de plus de 61% si l’indice venait à progresser de 1%. 

En parcourant les seuils de désactivation des différents Turbos, on visualise immédiatement que le Turbo call et le Turbo put les plus rapprochés du cours du sous-jacent possèdent l’effet de levier le plus élevé et que celui-ci diminue au fur et à mesure que les seuils de désactivation des Turbos s’éloignent. Attardons-nous maintenant sur la partie droite du graphique qui représente le même indice CAC 40, mais quatre heures plus tard. Entre 11 h et 16 h, celui-ci a baissé de 0,76%. Les variations constatées sur les prix des Turbos permettent de montrer l’importance des performances affichées. Si à 11 h vous étiez intervenu à la hausse avec des Turbos Call, vous auriez perdu 52,5% avec un Turbo à seuil 3.500 et 13,53% avec le Turbo à seuil 3.325. Notez ici que si l’indice avait franchi le seuil de 3.500, ce qui a failli se produire, le Turbo correspondant était désactivé et votre mise perdue définitivement. Dans le cas favorable du spéculateur qui aurait acheté des Turbos Put à 11 h, ses gains à 16 h aurait été très conséquents avec +37,98% pour le Turbo Put à seuil 3.600 et +9,75% pour celui à seuil 2.750. Cet exemple montre l’influence de l’effet de levier dans la performance finale. Le choix du levier que voudra prendre le trader est donc crucial. Il dépendra de son profil de risque, qui pourra être plus ou moins agressif, mais sera surtout basé sur la probabilité de voir son anticipation se réaliser. Si elle est élevée, le trader pourra s’orienter vers un Turbo à fort effet de levier pour augmenter son rendement. Il pourra intervenir avec la même logique en se fondant sur le ratio risque/rendement.



Avertissement légal