Turbo CAC 40: Chaud, froid, chaud


Rédigé par Bertrand Richard, le Vendredi 11 Mars 2016 à 11:49


Hier, nous nous sentions incapables d’opérer un choix entre un turbo call CAC 40 est un turbo put CAC 40 tant tout dépendait de la conférence de presse du gouverneur de la banque centrale européenne. Nous avons donc élaboré deux scénarios, l’un baissier et l’autre haussier avec une constante, le débordement ou l’infléchissement des 4425 points. Nous n’avions pas imaginé une volatilité aussi extrême au point de gagner sur les deux tableaux ! Il « suffisait » de jouer la hausse jusqu’à l’arrivée sur 4575 points puis changer rapidement de camp et se laisser porter jusqu’aux 4225 points. Bien théorique tout ceci mais déjà un bout de chemin dans un sens puis dans l’autre était « magique ».
 
 
Aux États-Unis, l’ambiance était un peu plus sereine avec, certes, des écarts de séance importants mais sans aucune mesure avec ceux connus par les indices européens. Des statistiques de l’emploi, pourtant encourageantes, n’ont pas constitué un vrai prétexte haussier. En revanche, la baisse du dollar et la hausse des cours du pétrole ont soutenu la tendance. Il n’y aura pas cet après-midi de données économiques importantes si ce n’est l’indice des prix à l’importation. Pour le moment les futures sont en nette hausse et le S&P 500 aura à dire si la résistance des 2000 points peut-être franchie.
 
 
Le future CAC 40 a ouvert en nette hausse et sur un gap important. Il cherche actuellement à déborder la résistance des 4470 points. En théorie au-dessus de ce seuil il faudrait privilégier un turbo call CAC 40. Néanmoins, le rebond de l’euro pose problème et remet en cause l’efficacité des mesures prises par la banque centrale européenne. Le débat est ouvert et devrait alimenter une volatilité toujours malsaine. En deçà des 4470 points nous adopterions un turbo put CAC 40.
 
 
Bertrand RICHARD                     

3994C

EN RÉSUMÉ, ON  PEUT ENVISAGER   LE TURBO PUT CAC 40  3994C EN DECA DES 4470 POINTS
 
 



Nouveau commentaire :


Avertissement légal