Turbo CAC 40 : Support en jeu


Rédigé par Bertrand Richard, le Mardi 12 Mai 2015 à 10:44


Hier, le future CAC 40 perdait en début de matinée une bonne partie des gains acquis lors de la séance de vendredi. Il se rapprochait de la zone de support assez fragile des 5015 points. La menace d’une cassure était bien là et nous avons donc envisagé l’acquisition d’un turbo put CAC 40. Cela aurait pu se faire en fin de matinée mais en réalité la volatilité a alors disparue et la séance était difficilement exploitable. Ni un turbo put CAC 40 ni un turbo call CAC 40 n’aurait pu donner satisfaction.
 
 
Aux États-Unis, le sort de la Grèce et surtout celui de la Chine risquent bien de peser sur la tendance. En effet, la croissance s’amollit nettement et si l’on peut se réjouir d’une baisse des taux il faut craindre que les moyens que vont prendre les dirigeants chinois pour relancer la machine prennent du temps. Des dégâts collatéraux pour les autres continents sont donc redoutés. Les futures annoncent plutôt une séance baissière.
 
À Paris, on revisite clairement le support des 4950 points et un combat assez âpre devrait se dérouler maintenant. Le dossier grec semble bel et bien au point mort et à l’euphorie constatée vendredi succède maintenant un découragement certain. La baisse actuelle peut néanmoins apparaître un peu excessive et on guettera donc un rebond sur 4950 points pour envisager un turbo call CAC 40, une hypothèse qui doit être vérifiée avant acquisition car à défaut il pourrait y avoir un plongeon théorique en direction des 4880 points.
 
 
Bertrand RICHARD              

9527C

EN RÉSUMÉ, ON PEUT ENVISAGER  LE TURBO CALL CAC 40 CITI 9527C  MAIS UNIQUEMENT AU DESSUS DES 4950 POINTS.

Notre stratégie du jour se base sur des données horaires du Future CAC 40. Il est possible de choisir des repères plus courts ( 5mn, 10 mn, 15 mn etc) ou plus longs (2 heures, 4 heures etc) mais les données horaires sont suivies par de nombreux professionnels. Autant essayer de voir et comprendre ce qu'ils font...
 
 



Nouveau commentaire :


Avertissement légal